Spectacle de visite de la troupe de la province du Jilin à Cotonou : Quand le génie artistique et l’art vivant chinois s’offrent au public

  • 0
  • 35 views

Sans fouler le sol chinois, le public de Cotonou et environs a eu droit, à domicile, à un spectacle de grande facture, enrichi par une diversité de tableaux artistiques très relevés. C’était le vendredi 29 Novembre à la salle rouge du palais des Congrès logé dans la capitale économique du Bénin. Les spectateurs diversement constitués, très enthousiastes à la sortie de ce spectacle, ont décerné leur satisfecit aux organisateurs qui ont fait un carton plein.

18 heures 52 minutes, ce vendredi 29 Novembre 2013, les premiers spectateurs rallient la salle rouge du palais des Congrès, une salle de confort au rouge pour abriter un spectacle Vip dont les acteurs sur scène sont majoritairement de rouge vêtus. Il s’agit du spectacle de visite de la troupe artistique de la province du Jilin, une troupe réputée qui a foulé le sol béninois dans le cadre des échanges culturels inscrits au frotton de la coopération diplomatique et culturelle entre le Bénin et la Chine. 19 heures 45 minutes, la salle est au trois quart remplie, le ministre de la culture qui s’est offert, entre temps, les faveurs du temps est enfin là, et le spectacle peut démarrer. Dans l’angle droit de la scène, des castagnettes, gongs, tam-tam et talking drums dressés. Rien de chinois et déjà on s’interrogeait à raison sur le type de spectacle. Même si le décor offrait à voir sur un ruban peint cette montagne mythique de la Chine surplombée par un gros bloc de neiges. Ce qui déjà renseigne sur les traits climatiques de la province d’origine de la troupe à l’honneur à Cotonou. 19 heures 48 minutes, alors que l’autorité ministérielle échangeait des mots certainement intéressés avec l’Ambassadeur de la Chine près le Bénin, Tao Weiguang, assis à ses côtés, le Ballet national fait son entrée sur scène après le mot introductif de l’impresario de la soirée. Partiellement vêtus de rouge orné de cauris, signe de richesse, les dix danseurs du ballet à travers danses, incantation et gymnastique, ont déroulé sur une planche de couleur sable le premier tableau qui porte le nom de la divinité Otchoumaré. « Otchoumaré ! », telle des évocations, a été repris plus d’une fois. Puis, s’enchaîne un second tableau, la danse Akonhoun. Habillés en prince et princesse, les danseurs du ballet, patrimoine culturel immatériel du Bénin, ont fait forte sensation. Démonstrations de danses marquées par des pas cadencés, acrobaties aux relents artistiques, tout pour témoigner de la richesse infinie de la culture béninoise. Et si c’était pour dresser le drap à la troupe chinoise, ils l’ont réussi.

L’art chinois à l’honneur

20 heures 24 minutes, les Guest stars sont à l’honneur. La troupe chinoise diversement composée : chanteurs, danseurs, acrobates, magicien et humoristes, ont pris le contrôle de la scène. Dans un premier tableau « Amour dans le Nord de la Chine », six demoiselles, allure attrayante, portées par cinq jeunes hommes plongent le public dans l’univers des arts vivants chinois. Danse atypique, tous s’associent aux travers des pas rythmés pour offrir le meilleur d’eux-mêmes. L’art chinois résonne, soulevant de leurs fauteuils rouges certains irrésistibles. Et ce n’est que l’entame de la soirée pour l’hôte chinoise. Plusieurs tableaux tels que « Sol noir », « Joie », « Bonne vie » et « Anecdote de la petite ville » ont permis de découvrir toute la beauté de la danse chinoise, une danse qui se repose à la fois sur la pertinence de la costume des acteurs sur scène, l’uniformisation des gestes, mais également l’attirance des voix aigues qui percent le ciel du palais des Congrès. Et cette voix forte appréciée a été un outil remarquable pour les différents chanteurs chinois qui ont planché. Dans des formats différents, ils ont chanté « Chaton de roseau », « Dans le sillon de l’espoir ». Le clou à ce niveau a été la reprise parfaite de la chanson « Tchango » de la vedette béninoise actuellement à Cotonou, Angelique Kidjo. Fortes ovations du public totalement séduit. Acrobaties, magies et fou-rires ont été au rendez-vous lors de ce spectacle de grande facture. La coopération culturelle sino-béninoise a vécu. D’ailleurs l’Ambassadeur de la Chine Tao Weiguang et le ministre de la culture béninois, Jean-Michel Abimbola, ont clairement martelé leurs souhaits de voir renforcer cette coopération gagnant-gagnant pour l’intérêt des deux peuples. Surtout que la culture est décrétée quatrième pilier du développement durable.

Serge-David ZOUEME

Lancement du 2ème album de Norberka : La conceptrice du zinli gbété signe «Gantché Xo»
Prev Post Lancement du 2ème album de Norberka : La conceptrice du zinli gbété signe «Gantché Xo»
A cœur ouvert avec Dr Mireille AHOYO da SILVA : « Les besoins en ARV de 2013 ne sont pas encore arrivés et on est à moins d’un mois de la fin de l’année… »
Next Post A cœur ouvert avec Dr Mireille AHOYO da SILVA : « Les besoins en ARV de 2013 ne sont pas encore arrivés et on est à moins d’un mois de la fin de l’année… »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *