Troubles dans les CEG du Couffo : Des enseignants lavent Marie Diane Tossa Gbossou de toutes accusations

  • 0
  • 34 views

Près d’un mois après la rentrée scolaire, les activités pédagogiques peinent à démarrer dans certains collèges du département du Couffo. Les mécontentements causés par le mécanisme de recrutement des enseignants vacataires par des directeurs se généralisent et l’ambiance de travail est du coup constipé. Du CEG2 Ayomi au CEG Honton dans la commune de Dogbo, la situation s’est étendue la semaine dernière au CEG Dékpo dans la commune d’Aplahoué. Au lieu de conjuguer les efforts pour une sortie de crise dans ces collèges, certains acteurs politiques se contentent simplement d’accuser la directrice du CNCB, le Conseil National des Chargeurs du Bénin d’être l’auteure des soulèvements populaires dans ces villages du Couffo. A l’origine de ces soulèvements, le recrutement ethnocentrique, régionaliste et xénophobe, renseignent nos sources. Ces informations qui seraient mensongères ne sont pas du goût du collectif des enseignants du Couffo qui sont montés au créneau ce dimanche 27 octobre 2013 à la maison des jeunes de Dogbo. A travers une sortie médiatique, ils ont porté un démenti formel aux allégations qui n’ont autres objectifs que de vilipender Marie Diane Tossa Gbossou. Dans une déclaration rendue publique par Fidèle Kpoto, le collectif des enseignants du Couffo a fait savoir que la directrice du CNCB n’est mêlée ni de près ni de loin à ce qui se passe dans ces collèges du Couffo. Des déclarations corroborées par l’intervention des professeurs des collèges en troubles qui ont précisé que la situation s’explique par la gestion totalitaire du recrutement des vacataires par certains directeurs. Ils ont par la suite demandé aux autorités en charge de l’éducation au Bénin à se désolidariser des manœuvres politiciennes pour trouver des solutions idoines à cette situation qui compromet les efforts du gouvernement pour l’amélioration des conditions de travail des enseignants et l’avenir des élèves du Couffo.

Jonas BOTCHI (Mono-Couffo)

Il a dit marchandisation !
Prev Post Il a dit marchandisation !
« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ! »
Next Post « Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne ! »

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *