Usage précoce du lait artificiel au nouveau-né : Un obstacle à la croissance et à l’épanouissement de l’enfant

  • 0
  • 118 views

Suivant les prescriptions sanitaires de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le nouveau-né doit être nourri exclusivement au lait maternel durant 6 mois au moins. Mais certaines mères, dans cette période, alternent avec le lait artificiel, créant ainsi des ennuis à l’enfant voire à elles-mêmes.

Nous sommes à Gbodjè dans la commune d’Abomey-Calavi le vendredi 27 octobre 2023. Il est 17 heures. Vendeuse de dèguè (une composition de lait couplée de mil, ndr), dame Evelyne, mère d’un garçon de 5 mois a commencé à habituer son enfant à cet aliment depuis qu’il avait 4 mois. « Quand je vends aux clients, je vois qu’il salive. J’ai commencé à lui mettre de petites gouttes sur la langue au point où il s’est habitué. Ce qui fait que mes seins ne sont pas déformés. Il adore le dèguè », se justifie dame Evelyne. Même si le cas de dame Evelyne est atypique, nombreuses sont les mères qui refusent de mettre l’enfant au sein pour diverses raisons. Selon quelques mères approchées et qui sont admiratives de ce comportement, c’est pour garder leurs formes de jeunes filles avec des seins en état. « Les personnes qui font le choix du lait artificiel, ils ont surement leur raison. Des raisons esthétiques font que plusieurs femmes adoptent le lait artificiel mais il faut aussi noter, par-dessus, qu’il a y aussi du suivisme », a dit Harmonie Adjadohoun, épouse Zannou, assistante sociale et spécialiste de la prise en charge de la malnutrition modérée et aigüe sans complication chez les enfants de 6 mois à 59 mois. Ainsi, des enfants connaissent précocement le lait artificiel.

Nourrir précocement l’enfant au lait artificiel, un piège pour son épanouissement

Chez certains enfants, précise Harmonie Adjadohoun, épouse Zannou, le lait artificiel leur fait courir les risques de diarrhée et de pneumonie qui respectueusement sont cent fois plus élevées que la normale. Et pour cause, bien des mères désirent faire usage du biberon. Lequel biberon nécessite un soin et un entretien méticuleux pour éviter d’autres maladies à l’enfant. « Quand on alterne avec le lait en poudre, c’est-à-dire le lait artificiel, le biberon, l’enfant peut être sujet à la diarrhée. Tu as des fausses manipulations, de la malpropreté et de l’hygiène alimentaire du nouveau-né », a affirmé Sonia Lawson, infirmière d’Etat et responsable de la vaccination des enfants dans la zone sanitaire Cotonou 5. Selon une nutritionniste approchée, pour utiliser le biberon, il faut avoir un certain nombre. Car, précise-t-elle, il faut de l’eau chauffée pendant 10 à 15 minutes dans une casserole pour un thermomètre et le biberon. Le biberon étant difficile à nettoyer, fait savoir Harmonie Adjadohoun, épouse Zannou, il peut être colonisé par les microbes si les conditions d’hygiène ne sont pas réunies c’est-à-dire le lavage, la protection contre les mouches, la protection contre tous les agents pathogènes. Aussi, ajoute-t-elle, il y a le risque de prise d’obésité chez les enfants ayant été nourris du lait artificiel. Au regard de ces propos, l’introduction précoce du lait artificiel dans l’alimentation de l’enfant ne favorise pas son bien-être. Seul le lait maternel, conformément aux prescriptions de l’OMS, facilite la croissance et l’épanouissement du nouveau-né.

Quid des bienfaits du lait maternel pour l’enfant et sa mère ?

Aliment très riche, le lait apprête la vie en communauté de l’enfant. Il n’est plus un secret que ce lait maternel forge la personnalité de l’enfant. « Un enfant qui est nourri uniquement au lait maternel est intelligent. Il a l’amour du prochain. Il grandit, il évolue bien à l’école, il croit bien », confie Sonia Lawson, contrôleur d’action sanitaire. Le lait maternel lutte contre bien des maladies. « Le lait maternel est le meilleur aliment de croissance et de développement du bébé. L’allaitement maternel, dans sa pratique, réduit le risque de diarrhée, d’infection d’oreille et de poumon chez les enfants. L’usage du lait maternel réduit aussi les risques de surpoids et d’obésité à la longue », rappelle Harmonie Adjadohoun, épouse Zannou, avant d’ajouter que les enfants qui bénéficient du lait maternel résistent et sont à même de faire de longues études de façon aisée.
Du côté de la mère, le fait d’allaiter l’enfant réduit souvent les risques du cancer de sein et bien d’autres maladies. « Allaiter son enfant au sein permet de prévenir le cancer de sein et des ovaires, le diabète et les maladies cardio-vasculaires parce que quand le corps produit du lait, il dépense de l’énergie. Par conséquent, nous arrivons à nous épargner des maladies cardio-vasculaires », précise l’assistante sociale Harmonie Adjadohoun. « Je suis d’accord », semble dire l’infirmière d’Etat Sonia Lawson. « Le lait maternel protège la maman contre le cancer du sein. Quand tu allaites bien ton enfant, tu ne seras pas trop exposé au cancer du sein », confie-t-elle. Elle ajoute « C’est une méthode de contraception, c’est ‘‘la méthode de maman’’, la méthode de l’allaitement maternel exclusif ».

Lire aussi  La "Dictée du Jour"

Enock GUIDJIME

Festival MIA 2023 : Les orchestres nominés et pays de provenance dans chaque catégorie
Prev Post Festival MIA 2023 : Les orchestres nominés et pays de provenance dans chaque catégorie
La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 31/10/2023
Next Post La Revue des Titres du Journal Educ’Action du 31/10/2023

Leave a Comment:

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *